skip to content »

sudebnyeresheniya.ru

Devons sex webcam

Cette bitte en plastique dune taille honorable me fit un bien fou et maman accéléra le mouvement de va et vient, il ne me fallut pas plus dune minute pour jouir et maman me demanda de lui faire lamour de la même façon, et sans hésiter, je pris le gode à pleine main et lui enfonça dans sa chatte, quelques instants plus tard, elle retira le gode pour laisser échapper un jet de cyprine qui inonda mon visage, et avec la langue, je la léchais pour mabreuver de son jus, puis elle sorti du tiroir, un tube de gel et me demanda de lui lubrifier le petit trou afin de pouvoir entrer le gode dans son anus.Je répondis à sa demande et introduisis lengin en elle en allant doucement,, maman me demanda si mon copain me prenait aussi par là et devant ma réponse négative, me dit: « Ce soir tu vas le faire avec moi et je suis si heureuse davoir au moins un pucelage ».

Devons sex webcam-82Devons sex webcam-79Devons sex webcam-43Devons sex webcam-30

Maman, tout en dansant, se serre contre moi et à nouveau, je sens sa poitrine devenir dure, mes seins me font mal dans mon soutien-gorge, ma culotte est trempée et maman membrasse sur la bouche en faisant pénétrer sa langue à la recherche de la mienne.Nous prenons, lapéritif dans le salon, et maman se serre près de moi, jai envie de lembrasser comme dans le métro, mais je nose pas.Le dîner se passe bien et maman est très attentionnée, nous parlons de tout et de rien, sans faire allusion, ni à cet après-midi, ni à notre vie privée.Doucement, après avoir mis sa langue et passé du gel dans mon petit trou, elle enfonça doucement le gode en moi et cétait tellement bon, après avoir joui, je demandais à ma mère de recommencer.Après nous être longtemps embrassées, lune contre lautre, nous nous endormons dun sommeil réparateur.Je mappelle Sandra, jai 18 ans et vit seule avec ma mère qui à 36 ans et sappelle Sylvie.

Nous vivons à Paris 15ème arrondissement dans un appartement, ni trop petit ni trop grand, suffisant pour nous deux.

Le lendemain, nous nous réveillons dans les bras lune de lautre, et maman me demande si jai bien dormi, et je lui réponds, « Oui et vivement que lon recommence ».

Maman se lève pour préparer le petit déjeuner et le dimanche se passe normalement et chacune nous reprenons nos activités habituelles; le soir venu, maman minvita à la rejoindre dans son lit et me dis: « Demain soir, nous irons dans une boutique spécialisée, acheter un gode ceinture et un peu de lingerie fine pour sortir ensemble et te présenter à mes amies ».

Nos courses faites, en fin daprès midi, nous reprenons le métro et pour un samedi, il est bondé.

Arrive la station « Concorde » et là, nous sommes tassées lune contre lautre, et je sens les seins de ma mère contre les miens, nos bouches sont à quelques centimètres et il me prend une subite envie de lembrasser, je sens ses seins se durcir contre les miens et je sens ma chatte shumidifier.

Sous leffet de sa langue, je ne tarde pas à jouir comme jamais.